Rencontre avec un champion Laurent Cieluch

  • Pour commencer , parle nous des disciplines que tu as pratiqué à haut niveau ?

Laurent Cieluch:

J’ai débuté le tir dans les concours à la paille.

Puis je suis entré dans un petit club vers chez moi en Auvergne avec une fosse américaine.
Ensuite j’ai pratiqué la fosse universelle, puis la fosse olympique.

  • A quel age as tu débuté ? 

Laurent Cieluch :

J’ai tiré ma toute première cartouche vers 9-10 ans, mais j’ai vraiment débuté le tir à 12 ans.

 

  • Peux tu nous donner ton palmarès toutes disciplines confondues ?

Laurent Cieluch : 

Je n’ai plus les dates, j’ai gagné les championnats de France FU dans ma série en S3 en 1993.
J’ai gagné plusieurs fois les championnats de ligue FU et FO, je suis entré Club France FO durant 6 années consécutives…

Je suis aussi entré en équipe de France FO en 2009/2010 ou j’ai réussi à me placer dans la moyenne sur quelques compétitions, sans faire de podiums.

Mon palmarès le plus établi est sur les concours, ou j’ai dû gagner une bonne centaine de scratchs, notamment 2 grands prix à Cernay.

 

  • Combien d’entraîneurs as tu eu dans ta carrière : ?

Laurent Cieluch :

J’ai eu 2 entraîneurs durant ma saison en équipe de France : Bruno Rossetti et Marc Mennessier.

 

  • Tes clubs successifs ?

Laurent Cieluch :

– Les Fusils du Bourbonnais
– ASAV Varennes-Vauzelles
– STC71 à Chambilly
– Stade de Tir Chalon Bourgogne
– Ball Trap Club Varennes/Créchy

 

 

  • Combien de temps tu concentres au tir par semaines ?

Laurent Cieluch :

Sauf en période hivernale, en principe je tire 1 à 2 fois par semaine, entrainement ou concours.

 

 

  • Si tu dois choisir ton meilleur souvenir , lequel garderas tu ?

Laurent Cieluch :

Il y en a des dizaines, mais mon meilleur souvenir serait peut-être la coupe du monde 2009 en Slovénie, avec des tireurs comme Alipov, Kostelecky, Serrano..
Je me rappelle avoir tiré sur la même planche en entrainement, entouré de Stef Clamens, Pellielo, Fabrizzi et Mickaël Diamond !

J’avais aussi tiré aux côtés de Michel Carrega à Valence lors d’un concours, c’était assez impressionnant !

  • Ton pire souvenir ?

Laurent Cieluch :

Il y en a aussi plusieurs, les quelques fois ou j’ai manqué un scratch à la remontée des planches, souvent battu par les mêmes…ils se reconnaîtrons.. ; Mais c’est toujours de bonne guerre !..

Mon tout premier 100/100 à Megève (j’avais 20 ans) ex æquo avec un certain Yves Tronc…
Puis le lendemain, me croyant invincible ou j’avais attaqué le deuxième concours avec un magnifique 16 sur 25 ! (sans doute un petit besoin de décompresser à l’époque..)

Une autre fois ou j’avais dû abandonner la semaine de tir de Megève car mon fusil avait cassé alors que j’étais dans le trio de tête…

  • Pendant ce confinement quel a été  ta méthode d’entrainement ?

Laurent Cieluch :

Franchement je n’ai pas même pas sorti le fusil de sa mallette depuis le début du confinement, je ne voulais pas lui faire de fausses joies !…

Plus sérieusement j’essaye de faire de la visualisation mentale, et aussi un peu de vélo avec ma fille pour garder la forme…

  • A tu eu un modèle qui t’a inspiré tout au long de ta carrière ?

Laurent Cieluch :

Comme je le disais plus haut, j’ai eu la chance de tirer aux côtés des plus grands tireurs mondiaux, mais pour moi l’un des tireurs qui m’a le plus inspiré, c’est Jean-Pierre Chavassieux ! Sa sérénité et sa préparation avant l’appel du plateau restent pour moi un modèle.

  • Quels sont tes perspectives d’avenir ?

Laurent Cieluch :

J’espère avoir encore quelques belles années de tir en concours et compétitions, tout en me faisant plaisir, et en essayant de garder une régularité dans mes scores, le plus difficile à tenir je pense, dans ce sport.

Je tenais à te remercier Michel pour m’avoir considéré au rang des grands tireurs, et je voulais profiter de ce message pour saluer tous mes amis du tir… Dominique, Jean-Pierre, José, Baptiste, Steve, Yves, Arnaud..et tous les autres… et te saluer toi et Valérie pour votre travail et votre belle implication dans le tir.

Merci Laurent d’avoir répondu à mon invitation. Ce que j’aime chez toi c’est ton calme sur un pas de tir et en dehors.C’est assez impressionnant même car pour moi qui suis bien que la ou je ne suis pas ^^ je ne sais pas comment tu fais pour garder un telle maîtrise de soi.Puis j’adore te rencontrer pour plusieurs raisons , la première tu es une personne très attachante et j’adore car tu as toujours pour moi un petit mot gentil soit pour le site et pour mon tir et venant d’un champion ça reste en mémoire.La deuxième raison ,  j’adore te voir aussi car je t’associe aux vacances et j’ai la grande chance de te croiser chaque année à la semaine de Megève car on se voit que sur cette semaine la 🙂 . En parlant de Megève , chaque année tu es dans le scratch et je garde en mémoire une finale d’anthologie il y 2 ans avec Yves pour vous départager sur la semaine , c’est un de mes plus beaux moments vécu sur un stand , vous avez tirés 50 douilles en attrapant chaque fois le petit bout qui traîné , c’était magnifique à voir .Yves était en tète à la remonter des planches sur la semaine et il avait choisi un barrage pour vous départager car il voulait pas que çà se passe sur papier …quelle bonne idée il a eu !!!!d’ailleurs ça devrait toujours se passer comme ça , les sportifs de haut niveaux ont besoin de moments comme ça et pour nous aussi pour le spectacle.Je te dis à très vite j’espère et certainement à la semaine de Megève et je te remercie infiniment de l’intérêt que tu portes au site et pour tes encouragements. Amitiés. Michel 

 

Partager via :

2 réponses à “Rencontre avec un champion Laurent Cieluch”

  1. La classe Laurent !
    Et la peur de l’avion n’a pas permis de développer une carrière à l’international. Tu aurais aujourd’hui une sacrée place !
    A bientôt sur les pas de tir.
    Seb.

    1. Salut mon Laurent!
      C’est clair, LA CLASSE sur et en dehors des pas de tir, quand on a la chance d être aux coude à coude avec toi pas besoin d aller voir le tableau… j ai découvert il y a des années à Megève un concurrent qui ne laisse pas le droit à l’erreur, et maintenant c est avec plaisir que j y retrouve tous les ans un ami…
      Croisons les doigts pour que cela puisse être le cas cette année, et de nombreuses autres!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.