Rencontre avec les champions du monde FU

Bonjour à tous, j’ai vécu encore un moment fabuleux grâce au site encore une fois et je me répète souvent mais je suis vraiment un privilégié de vivre ces moments la. Nos champions de la discipline fu ont réalisé un exploit historique puisque ils ont amené un troisième titre mondial consécutif à la France.

Il devait y avoir le championnat d’Europe à Ychoux .Quand j’ai vu que les trois derniers champion du monde étaient présent Jean Philippe Royère , Cédric Vasseur et Cyril Sancier, je suis rentré en contact avec eux pour qu’on fasse une belle actualité et  qu’ils amènent leurs médailles pour qu’on immortalise ce moment. Ils ont bien sur répondus présent mais malheureusement le championnat d’Europe à été annulé suite à la pandémie. Nous avons donc reporté cette rencontre à Pierrefeu il y a 15 jours et Karl Jovinelle champion du monde junior était présent également et a participé à cette rubrique.

Je vous remercie tous les quatre pour votre participation et votre gentillesse. Vos paroles m’ont énormément touchées sur la tenue du site et venant de grands champions comme vous , ça me pousse à aller encore plus loin.

Merci également à Franck Derosier du Team Monster Trap TV et à son équipe qui m’ont proposé de filmer l’évènement et à Jean Marie Julien de Pierrefeu

Je vous laisse découvrir cette rencontre historique avec ses grands champions et je vous souhaite de passer un aussi bon moment que moi j’ai pu le passer

 

  • En quelle année avez vous été champion du monde , avec quel score et le lieu de votre exploit :

Jean Philippe Royère : j’ai été champion du monde 2018 avec un score de 199 en Hongrie 

Cédric Vasseur : j’ai été Champion du monde 2019 avec un score de 199 en France 

Cyril Sancier : j’ai été Champion du monde cette année avec un score de 196 en Italie avec un 25 en barrage en finale , c’était un peu plus compliqué que les autres , c’est pour ça que le score est un peu mois bon (rire) 

Karl Jovinelle : j’ai été champion du monde cette année avec un score de 188 en Italie

 

  • Quand vous avez su que vous étiez champion du monde , qu’elle fut la première pensé après le dernier plateaux ?

Jean Philippe Royère : Un grand soulagement car c’était difficile le dernier jour , c’est une pression énorme et un énorme soulagement , on a l’impression d’avoir achevé une œuvre en fait.

Cédric Vasseur: Alors moi c’est plutôt une préparation pour un éventuel barrage qui n’a pas eu lieu mais dans ma tète je devais mais heureusement je n’ai pas eu à le faire et aussi une émotion immense avec mon fils et ma femme qui sont venus m’annoncer que j’étais champion du monde 

 

Cyril Sancier : Moi la première pensée quand j’ai tiré le dernier plateau , elle a été pour mon papa que j’ai perdu il y a quelques années à qui je dois beaucoup , lui et mes tontons qui m’ont initiés au ball-trap 

 

Karl Jovinelle: Moi c’est différent , je vais dire “enfin”!!! car après 2017 , 2018 et 2019 ou je fini troisième à chaque fois et donc 2020 premier , c’est la consécration

  • Aujourd’hui que vous obtenu le graal en fosse universelle est ce que la fosse Olympique est un objectif pour vous ? 

Jean Philippe Royère : Non pour moi j’ai la cinquantaine , il faut laisser la place aux jeunes , je ne pense pas qu’il y ai des portes ouvertes pour nous à la FO par rapport à l’âge , c’est un sport un peu plus jeune et physiquement , je ne vais pas dire que l’on se sait pas tirer mais le staff préfèrera une équipe plus jeune 

Michel Clapier: et c’est quoi alors ton objectif aujourd’hui , redevenir champion du monde ?

Jean Philippe Royère : Si je peux y arriver une deuxième fois je ne vais pas m’en priver oui , après c’est sur que …

Cédric Vasseur : Pour moi oui c’est un objectif , je vais prendre d’ailleurs ma première licence FFTIR pour l’année 2021.Donc oui je participerais au sélection mais je n’oublierais pour autant mes objectif pour la FU pour reprendre l’écusson et refaire des sorties avec l’équipe de France , je vais essayer de faire les deux 

Cyril Sancier : Effectivement je rentre dans l’âge moi aussi , c’est quelque chose que j’ai toujours aimé la fosse olympique, je regrette qu’il n’y ai pas assez de structure , mais il est certain que c’est un but , après on verra si mon rêve se réalisera

Karl Jovinelle : Mon objectif premier est de prendre du plaisir dans ma passion qui est le ball trap peu importe la discipline , j’ai juste envie de m’amuser au maximum , j’aime aussi la fosse olympique , c’est une discipline intéressante très différente de la FU , après on verra 

  • Ma question est un peu plus personnelle car je vous sens très lié tous les trois, Est ce que c’est du à votre titre de champion de monde ou c’est une amitié qui existait déjà ?

Cyril Sancier demande à prendre la parole en premier : C’est vrai qu’avec Cédric c’est une histoire d’amitié car on se rencontre sur les compétitions nationales et internationales , il y a quand même une distance kilométrique qui nous sépare et on ne partage pas assez de moments comme les entrainements , mais avec Jean Phi je crois que c’est directement lié effectivement à son titre de champion du monde qui m’avait impressionné par son score stratosphérique et franchement j’étais plus que fan et admiratif de ce qu’il avait fait et du coup et je n’ai pas pu m’empêcher d’aller le voir et le féliciter et depuis ce jour il s’est crée une amitié 

Michel Clapier : je vous ai vu à ton titre en Italie , on voit que Jean Phi est derrière toi , on voit qu’il y a quelque chose qui se passe même avec Cédric et je trouve que c’est beau que vous vous entendiez comme ça , car dans le monde du ball-trap c’est pas toujours le cas, surtout le haut niveau , c’est ce que je ressens moi et je trouve que votre amitié et saine et constructive

Cyril Sancier: ça nous permet d’avancer et de progresser

Cédric Vasseur: On se connaissait car on connait tous les tireurs mais pas plus que ça et par contre le jour ou j’ai gagné Jean Philippe , il a été le premier à venir me voir pour me féliciter et me dire des mots qui m’ont touchés et c’est ce que j’ai regretté pour l’Italie pour transmettre ça à Cyril , ca s’est fait par message , mis le grand regret que j’ai eu c’est de ne pas être à coté de lui pour être un des premiers à le féliciter 

Franck Derosier : Jean Philippe est ce que tu te souviens du seul plateau que tu as manqué lors de ce championnat du monde ?

Jean Philippe Royère : oui je me souviens , j’étais tellement focalisé sur un micro qui ne marchait pas sur un pas de tir sur la fosse numéro 4 , sur le poste numéro 1 il y avait énormément de no time , j’étais vraiment focalisé sur ça et j’ai fait une erreur , je suis parti à gauche alors qu’il partait à droite, j’ai raté un demi droite qui partait à 60 mètres à peine 

Franck Derosier : et par contre si je ne me trompe pas , c’est celui qui te fait gagner parce que tu as annoncé à la dernière planche que tu allais gagné ?

Jean Philippe Royère: ça soulage en faite , ça met une pression énorme d’aligner tous ces 25 et d’en avoir manqué un ça m’a fait bizarre , ça m’a permis de relâcher et de finir et pour la petite histoire l’année d’avant j’étais à Ychoux pour un championnat de France  , j’étais à 149/150 et le dernier jour un peu de pression et le championnat de France m’a échappé car j’ai fait deux 23 et j’avais annoncé en Hongrie que je ne ferais pas deux 23

 

Franck Derosier: Cédric toi c’est pareil tu laisse échapper un plateau , ce plateau tu t’en souviens ? 

Cedric Vasseur : je m’en souviens parfaitement , c’était le 83 ème , je ne peut pas l’oublier , c’est pareil c’était pas un plateau très compliqué , c’était un demi gauche au poste 1 , c’est vrai qu’il n’est pas tombé à  plus de 60 mètres , il était pas violent par contre je sais l’erreur que j’ai faite , un peu de précipitation et comme Jean Philippe je suis convaincu que c’est lui qui m’a fait gagner parce que le 100/ 100 je l’avais fait et la pression du 100/100 , on peut dire ce que l’on veut mais elle est énorme et une fois que je l’ai loupé c’était un poids de moins , c’est redevenu facile après ce plateau la 

Franck Derosier : Cyril toi tu as fait 196 mais tu as fait quelque chose d’extraordinaire d’aller gagner en Italie , pour toi ma question va être différente est ce que tu te souviens du plateau qui t’a fait gagné ? 

Cyril Sancier : Honnêtement non , j’ai bien du en casser un ou deux à l’arrache mais sinon  non car j’étais vraiment bien 

Franck Derosier: Par contre lors du barrage est ce que quand l’Italien rate le plateau est ce que tu le vois ou l’entends ?

Cyril Sancier : Non parce que je le regarde pas tirer mais par contre j’entends depuis une dizaine de plateaux que l’on tire , j’entends que le rythme n’est plus le même , au lieu d’entendre pan..pan, c’était pan…..pan et la je me dis , ou alors il redouble les petits bouts ou alors il prends la pression et à un moment donné , j’entends la poire et la j’ai dit t’as perdu , c’est pas de la prétention , mais j’étais tellement dans mon truc qu’il ne pouvait rien m’arriver , je me disais que j’allais aller au bout , j’avais tellement de plaisir à tirer , j’aurais voulu que ça dure une heure de plus , inconsciemment je savais que j’allais aller au bout 

Franck Derosier : Karl toi c’est pareil tu t’es dit pour moi c’est maintenant c’est aujourd’hui

Karl Jovinelle : C’est le dernier jour , les deux dernières fosses , c’était beaucoup de chance sur les extrêmes , au deuxième coup je rattrape une écaille de plateaux , là je me suis dit bon , va falloir aller au bout et pas lâcher parce que je vais le regretter pendant longtemps 

 

Voila cette interview est terminée , merci à vous quatre d’avoir prit le temps pour réaliser cet article en pleine compétitions , vous êtes de grands champions et la France du tir peut être fiere de vous , car vous êtes restés humbles , abordables et surtout d’être rester vous même.

 

Partager via :

4 réponses à “Rencontre avec les champions du monde FU”

  1. BRAVO LES CHAMPIONS ! Ça fait plaisir de voir que les FRANCAIS sont en haut de l’affiche depuis 3 ans et qui plus est font retentir notre ” MARSEILLAISE “. Bonne continuation à tous. Sportivement. MICH ENJOLRAS BERETTA / FOB.

    1. Bravo à vous 4. Un très grand respect’ et beaucoup d’admiration. Je partage l’avis de Michel Enjolras sur le plaisir d’avoir des tireurs français champion du monde.
      Merci Michel pour cette interview

  2. Enormement d’émotion en lisant ces interviews… Merci Michel.
    J’éprouve un immense restect envers ces quatres champions que je ne cesse d’admirer…
    Mettre tout en place, acquerir l’expérience, se gérer et gagner ! A ce niveau, aucune place a l’improvisation… Bravo !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.